DIVISION SANTE ANIMALE

IRED - Division 2017

L’organigramme actuel de l’IRED prévoit cinq divisions dont la Division Santé Animale (DSA). Cette dernière est subdivisée à son tour en quatre services. Il s’agit notamment des services suivants : 

  • Bactériologie ;
  • Épidémiologie-Biochimie ;
  • Diagnostic ;
  • Parasitologie ;
  • Virologie.

I – Mission

  • La mise en œuvre et le suivi des activités de recherche scientifique et technique nécessaire à la conservation, au développement, à l’amélioration du cheptel national et à la valorisation de ses produits ;
  • L’examen et l’analyse des prélèvements divers aux fins de diagnostic ;
  • Les contrôles et analyses touchant aux domaines de la santé publique ;
  • La valorisation et notamment la pré vulgarisation des résultats de la recherche ;
  • La participation à l’enseignement et à la formation dans les établissements universitaires et professionnels ainsi que la supervision des activités de recherche des étudiants en fin de formation ;
  • Une collaboration dynamique avec la Direction General des Services Vétérinaires (DGSV) dans le cadre de la surveillance des maladies animales a déclaration obligatoire.

Afin d’accomplir les missions présentées ci-haut, les chercheurs et techniciens de la DSA travaillent en étroite collaboration avec d’autres chercheurs présents dans d’autres institutions internationales et sous –régionales. C’est ainsi que dans le cadre de la lutte contre la Peste des Petits Ruminants (PPR) et de la Péripneumonie Contagieuses Bovine (PPCB), à travers le CIRAD, la DSA est impliquée dans la surveillance de ces deux maladies
au niveau nationale. En ce qui concerne la surveillance des zoonoses (Tuberculose, rage et brucellose…), la DSA dispose d’un plateau technique de diagnostic de point qui lui a permis de se positionner au niveau sous – régionale en tant que lead du concept «One Health».

Actuellement, quatre thématiques de recherche-développement sont mises en œuvre a la DSA :

  • La recherche sur les zoonoses;
  • L’epidemiosurveillance des maladies animales ;
  • La surveillance syndromique ;
  • La recherche sur les glossines et trypanosomiases ;
  • La recherche sur l’éradication de la rage canine.

II – Les différents services de la Division Santé Animale

II.1 – Le Service Bactériologie

Il dispose actuellement de trois laboratoires fonctionnels qui sont :

  • Le laboratoire de diagnostic des mycobactéries ;
  • Le laboratoire de microbiologie alimentaire ;
  • Le laboratoire de bactériologie générale.
Il faut aussi signaler que dans le cadre de redynamisation des unités de diagnostic des mycoplasmes et celle de bactériologie clinique, deux projets de thèses en cours aideront le staff dudit service à mettre en marche ces deux structures de diagnostic d’ici juin 2018. Il s’agit du projet de thèse sur la « Péri Pneumonie Contagieuse bovine (PPCB) » en cours de réalisation dans le cadre de la collaboration avec l’Université de Conakry (Guinée) et le projet de thèse sur « l’Epidémiologie de la résistance des entérobactéries isolées des urines et des selles au Tchad » mise en œuvre en collaboration avec l’Université Joseph Kizerbo de Ouagadougou (Burkina Faso).

II.2 – L’Unité de diagnostic des mycobactéries:

L’unité de mycobactérie a été mise en place lors de l’étude bactériologique sur la tuberculose humaine et animale  au Tchad au début des années 2000. Cette unité  s’occupe du diagnostic in vitro et in vivo  de la tuberculose chez l’homme et l’animal. Il s’agit notamment du diagnostic bactériologique (isolement des mycobactéries sur milieux spécifiques : Loewenstein Jensen et Middle Broth 7H9), du diagnostic moléculaire des souches de mycobactéries isolées et de l’épreuve d’intradermo tuberculination souvent réalisée sur les animaux sur pied. Les activités de la surveillance de la tuberculose chez l’homme et l’animal sont essentiellement réalisées dans le cadre de la collaboration avec la DGSV et avec le Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNT). Avec ce dernier, l’unité de diagnostic des mycobactéries de l’IRED est en train de mener une étude relative à la gestion de la tuberculose multi résistante au niveau national.  Le test de sensibilité aux antis tuberculeux est en cours de mise en place dans le cadre de la collaboration avec le laboratoire régional de tuberculose de Bamenda au Cameroun. Avec la plateforme existante (équipement, infrastructure et ressource humaine), cette unité peut faire :
  • Le diagnostic de la tuberculose animale et humaine (microscopie  isolement et identification des souches par Amplification en Chaine par Polymérase très connu sous le vocable PCR) ;
  • La formation dans les établissements publics et professionnels (suivi des étudiants Tchadiens et ceux venant de de l’Etranger) ;
  • Le conseil ;
  • Et l’’établissement des fiches techniques et de vulgarisation.
une vue de l’unité de diagnostic des mycobactéries de l’IRED lors de la formation sous régionale Afrique du Centre et de l’Ouest

II.3 – Le Laboratoire de microbiologie alimentaire

L’unité de bactériologie alimentaire  est l’une des plus actives des entités  de la bactériologie  générale. Elle s’occupe des analyses microbiologiques des denrées alimentaires d’origines animales et végétales. Dans ce cadre, le rôle primordiale de cette unité est d’abord de rechercher des pathogènes  à  travers des thématiques de recherches bien  ciblées. Ces travaux sont généralement réalisés en collaboration avec  les partenaires de recherche scientifiques dans le cadre de la préparation  des thèses de Master ou de doctorat dans les universités de Doba, Ati, Abéché , Moussoro, N’Djamena, N’Gaoundéré, Ouagadougou etc.
Dans le cadre de la mission  régalienne de l’IRED, l’unité de bactériologie a aussi un rôle de conseil dans le domaine de l’expertise qualité, fait aussi des prestations des services  aux particuliers et aux entreprises. Les principaux clients de l’unité sont : Petro Tchad, CIS, PAM, et aussi la commune de 1er Arrondissement de la ville de N’Djamena qui abrite la zone industrielle.

II.4 – Le laboratoire de bactériologie générale

Il s’agit d’un service qui travail en étroite collaboration avec le Réseau d’Epidémio-surveillance des Maladie Animale au Tchad (REPIMAT).
Les activités de ce service se limitent actuellement à la mise en culture des échantillons provenant du terrain et à la réalisation de la coloration de gram. Toutefois, les activités de test de sensibilité se réalisent généralement dans le cadre des activités de recherches spécifiques en collaboration avec les partenaires universitaires et d’autres institutions de recherche.

Une séance de mise en culture des échantillons provenant du terrain.

II.5 – Service Épidémiologie-Biochimie-Diagnostic

Le Service d’Epidémiologie est un service transversal de la Division santé animale. Après plus de dix ans de fermeture par manque de personnel, ce service a repris ses activités en 2016 par la nomination d’un chef de service.

1.   Attributions

Les principales attributions du service d’épidémiologie sont :
  • L’amélioration de la connaissance des causes et des facteurs de risque des maladies animales prioritaires y compris les zoonoses ;
  • La réalisation de la surveillance épidémiologique des maladies animales émergentes et ré émergentes y compris les zoonoses ;
  • La contribution à l’élaboration et la définition des stratégies de lutte contre les problèmes sanitaires ;
  • L’investigation épidémiologique des foyers des maladies ;
  • La gestion des données de la Division santé en matière de diagnostic.

2.   Structuration du service d’épidémiologie

Par l’accomplissement de ses missions, le service d’épidémiologie possède à son sein une Unité de recherche et une Unité de réception des données.
Le service compte actuellement trois (3) agents:
  • Un chef de service, Dr Ouagal Mahamat,
  • Un agent chargé de la gestion des données, Mr Tadio Sylvain
  • Une secrétaire chargée de la réception des données, Mme Mariam Abdelkerim.
Depuis son réouverture, le service d’épidémiologie a réalisé plusieurs études sur financement des partenaires qui sont:
  • L’étude de la séroprévalence de la Peste des petits ruminants au Tchad;
  • L’étude de la séroprévalence de la Péripneumonie contagieuse bovine au Tchad ;
  • L’étude de la  séromonitoring de la campagne de vaccination contre la Péripneumonie contagieuse bovine dans la région du Lac ;
  • La surveillance épidémiologique de la Péripneumonie contagieuse bovine dans la région du Lac ;
  • L’évaluation de la campagne de vaccination contre la Peste des petits ruminants et la Péripneumonie contagieuse bovine au Tchad.
séance de prélèvement de sang sur le terrain.

II.6 – Service Parasitologie

II.7 – Service Virologie

II.8 – Les unités transversales

II.9 – Unité de préparation des solutions chimiques et des milieux de culture

Mise en place depuis 2009 lors de la préparation de l’atelier de formation sous régionale sur les techniques de diagnostic de la tuberculose, cette unité a été équipée grâce a l’appui de la FAO et de la fondation Wellcome Truste. Elle se place à la croisée de plusieurs services de la DSA en leurs fournissant des solutions chimiques et milieux spécifiques nécessaires a la culture des différentes souches de bactéries. Elle joue un rôle très important dans la formation des stagiaires en termes d’initiation aux notions de base en microbiologie relatives à la stérilité de la verrerie et des locaux, a la pesée des produits et au délai de péremption des solutions et milieux de culture préparés ainsi qu’à leur stockage.
Une vue de la zone de répartition des solutions et milieux de culture.